Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Tous les livres, toutes vos lectures... à Montauban.

older | 1 | .... | 5 | 6 | (Page 7) | 8 | 9 | .... | 16 | newer

    0 0

    FRANÇOIS HERNANDEZ, LES “MANON” DE MASSENET ET DE PUCCINI - Rencontre - Le Mercredi 19 Mars 2014 de 17H30 à 18H30avec La Librairie DelocheLes2manonsUNE Dans le cadre des rencontres de la Compagnie des Ecrivains de Tarn-et-Garonne, François Hernandez  présente les deux Manon de Jules Massenet et de Giacomo Puccini, d'après L’Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut, aujourd’hui plus communément appelée Manon Lescaut, un roman-mémoires de l’abbé Prévost faisant partie des Mémoires et Aventures d’un homme de qualité qui s’est retiré du monde.

    Le Mercredi 19 Mars 2014 de 17H30 à 18H30à La Librairie Deloche

    0 0

    MURIELLE MAGELLAN POUR “N’OUBLIEZ PAS LES OISEAUX”- Signature - Le Samedi 29 Mars 2014 de 10 à 12Havec La Librairie DelocheMurielleMagellanDelocheUne C'est l'histoire d'un amour fou, d'un amour improbable et déraisonné, d'un amour comme on n'en vit qu'une seule fois. Fascinée par les métiers de la scène, une jeune montalbanaise, discrète et timide, débarque à Paris avec des rêves plein la tête, sa détermination pour seul bagage. À l'École de chansons ou elle prend ses premiers cours, elle est subjuguée par l'un de ses professeurs, charmeur et charismatique, un homme attentif, à la voix pénétrante, de plus de vingt ans son aîné. Si pour elle le coup de foudre est immédiat, le maître, lui, semble de prime abord plus attendri que séduit. Autour de lui, les femmes défilent, attirées comme des papillons de nuit par la lumière. Mais l'histoire ne fait que commencer. Avec cette élève qui n'est ni la plus éclatante, ni la plus extravertie de ses étudiantes, l'insatiable Dom Juan va pourtant vivre une passion au long cours qui ne s'éteindra vraiment qu'avec sa mort. Entre-temps, ils se seront aimés et déchirés, séparés et retrouvés, auront fait un enfant, puis se seront quittés de nouveau, tandis que s'épanouissait le talent de la jeune femme, et que le succès de l'homme, une sommité dans sa profession, connaissait peu à peu le déclin. Pleine de bruit et de fureur, cette histoire s'étend sur presque vingt ans et retrace toutes les étapes d'une relation amoureuse fiévreuse et chaotique. Une histoire qui renaît plusieurs fois de ses cendres, dans laquelle chacun se reconnaîtra à un moment ou à un autre, car elle évoque tous les moments de la vie de couple, de la première rencontre à la séparation, de la passion aux premiers signes d'ennui, de la fusion à la trahison, et jusqu'au deuil douloureux de celui dont la narratrice pensait, bon gré mal gré, qu'il ferait toujours partie de sa vie. Car elle dresse avant tout le portrait d'un homme complexe et attachant, aux multiples facettes, à la fois mentor, pygmalion, ami, amant, amoureux, compagnon, père, qui se révèle être aussi un séducteur impénitent, un mâle égoïste cherchant sans cesse à se rassurer, voire, dans certaines circonstances, le pire des salauds. Symétriquement surgit l'image d'une femme à la force insoupçonnée dont on assiste à l'éclosion en tant qu'artiste, en tant que mère, qui se construit et se découvre au fur et à mesure qu'elle tente d'échapper au piège de cet amour absolu et dévorant, inapte, par essence, à la rendre heureuse. Pour son troisième roman, Murielle Magellan a choisi la voie du récit autobiographique. Cette histoire est la sienne, et revendiquée comme telle dès les premières lignes. Tout y est vrai, jusqu'aux extraits de carnets intimes qu'elle a exhumés pour l'occasion, créant un contraste saisissant entre l'écriture brute et naïve de la jeune femme qu'elle a été, et la distance rétrospective de la romancière fine et sensible qu'elle est devenue. Cette démarche littéraire originale lui réussit, comme si son histoire, au fil des pages, nous racontait aussi la nôtre.

    Le Samedi 29 Mars 2014 de 10 à 12Hà La Librairie Deloche

    0 0

    PRÉSENTATION D’UNE SÉLECTION DE LIVRES DE POÉSIE ET D’OUVRAGES EN OCCITAN - Animation - Le Samedi 29 Mars 2014 à 16H30avec La Librairie DelochepoesiePPoete2014Une La librairie Deloche présentera une sélection de livres de poésie et d’ouvrages en occitan choisis par l’Institut d’études occitanes 82, lors de

    POUR QUE CHANTENT LES SALAMANDRES
    une Lecture Concert en français et occitan avec Aurélia Lassaque, poète et Marion Diaques, altiste Aurélia Lassaque s’exprime en deux langues, le français et l’occitan, sans que l’on sache toujours, dans le cours limpide de son écriture, quelle est la part de l’affluent et celle du confluent. L’univers poétique d’Aurélia est libre, fantaisiste, singulier. Dans son recueil Pour que chantent les salamandres (éd. Bruno Doucey 2013) elle nous convie d’abord à une fête païenne lors de la journée la plus longue de l’année, celle du solstice d’été. L’atmosphère y est envoûtante, presque primitive. Les textes qui suivent prolongent cette prégnance des fantasmagories agrestes. Avant un temps d’échange avec le public, elle nous livre ses textes dans un dialogue intimiste avec l’altiste improvisatrice Marion Diaques. Organisé avec Confluence

    Le Samedi 29 Mars 2014 à 16H30à la Mémo, médiathèque de Montauban avec La Librairie Deloche

    0 0

    LE PRINTEMPS DES POÈTES 2014 À MONTAUBAN
    ConfluencePrintempsPoetes2014 Du 8 au 29 mars 2014, l'association Confluences fête le Printemps des Poètes à Montauban ! Rencontres, exposition, lecture, ateliers... sont proposés autour du thème "la poésie au coeur des arts".

    VOIX DE FEMMES
    SAMEDI 8 MARS - 15 H - Centre social La Comète, entrée libre Restitution d’un atelier de lecture à voix haute animé par Nathalie Vidal, comédienne
    MUR DE POÉSIE
    MARDI 11 MARS - 17 H - Centre social La Comète, entrée libre Présentation du mur de poésie réalisé par les jeunes du Centre social et Camille Marceau, artiste plasticienne
    PEINTURES ET LIVRES D’ARTISTE
    MARDI 18 > SAMEDI 29 MARS - Librairie La femme renard, entrée libre Exposition d’oeuvres originales de Patrick Cutté, atelier de l’Entredeux
    INITIATION À LA CALLIGRAPHIE
    MERCREDI 19 MARS - 14 H > 17 H - Librairie La femme renard, 10 €. Réservations au 05 63 63 57 62 Atelier animé par Patrick Cutté, calligraphe et créateur de livres d’artiste
    INAUGURATION
    MERCREDI 19 MARS - 19 H - Librairie La femme renard, entrée libre Présentation du programme suivie de
    AU COEUR DES LIVRES D’ARTISTE
    Rencontre avec Patrick Cutté, calligraphe et créateur de livres d’artiste
    MÉMOIRES D’HADRIEN
    JEUDI 27 MARS - 18 H 30 - Musée Ingres, gratuit réservation au 05 63 22 12 91 Texte de Marguerite Yourcenar lu par Maurice Petit, comédien et directeur artistique de Confluences
    PLACE AU POÈME !
    SAMEDI 29 MARS - 14 H - Mémo, médiathèque de Montauban, entrée libre Brigades de lectures et flashmob poétique
    POUR QUE CHANTENT LES SALAMANDRES
    SAMEDI 29 MARS À 16 H 30 - Mémo, médiathèque de Montauban, gratuit réservation au 05 63 63 57 62 Lecture-concert en français et occitan avec Aurélia Lassaque, poète et Marion Diaques, altiste >> Programme complet

    0 0

    PATRICK CUTTÉ, PEINTURES ET LIVRES D’ARTISTE - Exposition - Du 18 Mars au 29 Mars 2014avec La Femme RenardPatrick-CutteUNE Après le geste unique sur la page vierge, tel le silence dans la partition musicale Après les mouvements de l'eau dessinant et décidant des traces sur les feuilles de papier Après les teintures végétales Après les traces sur les tuiles Il y a toujours et encore Les signes Les lettres Les caractères de plomb et de bois Ancrés Gravés Inclus Voilés Dévoilés Dans la matière & par la matière >> www.patrick-cutte.com Organisé avec Confluences dans le cadre du Printemps des poètes

    Du 18 Mars au 29 Mars 2014à La Femme Renard

    0 0

    CONFÉRENCE DE MURIELLE MAGELLAN - Animation - Le Vendredi 28 Mars 2014 à 17H30avec La Librairie DelocheMurielleMagellanAVFune Murielle Magellan présente son livre N'oubliez pas les oiseaux aux éditions Julliard. C'est l'histoire d'un amour fou, d'un amour improbable et déraisonné, d'un amour comme on n'en vit qu'une seule fois. Fascinée par les métiers de la scène, une jeune montalbanaise, discrète et timide, débarque à Paris avec des rêves plein la tête, sa détermination pour seul bagage. À l'École de chansons ou elle prend ses premiers cours, elle est subjuguée par l'un de ses professeurs, charmeur et charismatique, un homme attentif, à la voix pénétrante, de plus de vingt ans son aîné. Si pour elle le coup de foudre est immédiat, le maître, lui, semble de prime abord plus attendri que séduit. Autour de lui, les femmes défilent, attirées comme des papillons de nuit par la lumière. Mais l'histoire ne fait que commencer. Avec cette élève qui n'est ni la plus éclatante, ni la plus extravertie de ses étudiantes, l'insatiable Dom Juan va pourtant vivre une passion au long cours qui ne s'éteindra vraiment qu'avec sa mort. Entre-temps, ils se seront aimés et déchirés, séparés et retrouvés, auront fait un enfant, puis se seront quittés de nouveau, tandis que s'épanouissait le talent de la jeune femme, et que le succès de l'homme, une sommité dans sa profession, connaissait peu à peu le déclin. Pleine de bruit et de fureur, cette histoire s'étend sur presque vingt ans et retrace toutes les étapes d'une relation amoureuse fiévreuse et chaotique. Une histoire qui renaît plusieurs fois de ses cendres, dans laquelle chacun se reconnaîtra à un moment ou à un autre, car elle évoque tous les moments de la vie de couple, de la première rencontre à la séparation, de la passion aux premiers signes d'ennui, de la fusion à la trahison, et jusqu'au deuil douloureux de celui dont la narratrice pensait, bon gré mal gré, qu'il ferait toujours partie de sa vie. Car elle dresse avant tout le portrait d'un homme complexe et attachant, aux multiples facettes, à la fois mentor, pygmalion, ami, amant, amoureux, compagnon, père, qui se révèle être aussi un séducteur impénitent, un mâle égoïste cherchant sans cesse à se rassurer, voire, dans certaines circonstances, le pire des salauds. Symétriquement surgit l'image d'une femme à la force insoupçonnée dont on assiste à l'éclosion en tant qu'artiste, en tant que mère, qui se construit et se découvre au fur et à mesure qu'elle tente d'échapper au piège de cet amour absolu et dévorant, inapte, par essence, à la rendre heureuse. Pour son troisième roman, Murielle Magellan a choisi la voie du récit autobiographique. Cette histoire est la sienne, et revendiquée comme telle dès les premières lignes. Tout y est vrai, jusqu'aux extraits de carnets intimes qu'elle a exhumés pour l'occasion, créant un contraste saisissant entre l'écriture brute et naïve de la jeune femme qu'elle a été, et la distance rétrospective de la romancière fine et sensible qu'elle est devenue. Cette démarche littéraire originale lui réussit, comme si son histoire, au fil des pages, nous racontait aussi la nôtre. Organisé en partenariat avec AVF Montauban

    Le Vendredi 28 Mars 2014 à 17H30à la Maison de la Culture (ancien collège) avec La Librairie Deloche

    0 0

    INITIATION À LA CALLIGRAPHIE - Atelier - Le Mercredi 19 Mars 2014 de 14 à 17 Havec La Femme RenardAtelierCalligraphie Atelier animé par Patrick Cutté, au cœur de son exposition. Originaire de Metz en Lorraine, musicien et calligraphe, Patrick Cutté vit et travaille à Saint-Brieuc en Bretagne. Dans l'univers de ses compositions, la musique côtoie les forme des écritures orientales et le travail de la matière. Devant son atelier, la mer dans la baie inlassablement renouvelle les étendues de sables, les couleurs des herbes, les lumières des terres. Les supports qu'ils réalisent pour ses calligraphies empruntent à ces mouvements de mer, reflètent ce changement perpétuel des éléments naturels. C'est sa rencontre avec Hassan Massoudy qui l'a entraîné dans l'univers de la calligraphie. Il a illustré Celui qui (éditions de la Renarde rouge). Patrick Cutté expose régulièrement en France et anime des ateliers de calligraphie.

    • Atelier ouvert à tous à partir de 12 ans
    • Tarif 10 €.
    • Réservation indispensable au 05 63 63 57 62 (places limitées)
    Organisé avec Confluences dans le cadre du Printemps des poètes

    Le Mercredi 19 Mars 2014 de 14 à 17 Hà La Femme Renard

    0 0

    AU COEUR DES LIVRES D’ARTISTE - Rencontre - Le Mercredi 19 Mars 2014 à 19Havec La Femme RenardcutterencontreUne Rencontre avec Patrick Cutté, animée par Geneviève André Acquier Calligraphe et typographe, Patrick Cutté se consacre depuis plusieurs années à la création de livres d’artistes. Autour de textes poétiques de François Cheng, Hubert Haddad, Jean-Marie Berthier, ou plus récemment de Jeanne Benameur, il tisse un dialogue où s’entrecroisent calligraphies et textes imprimés au caractère de plomb, signes et lettres, jeu d’ombres et de couleurs. Patrick Cutté accompagne ensuite la réalisation de ces livres d’artiste par une série de tableaux, donnant ainsi au poème un nouvel espace où se déployer. Rencontre avec un créateur qui place la poésie au cœur de son art. Organisé avec Confluences dans le cadre du Printemps des poètes

    Le Mercredi 19 Mars 2014 à 19Hà La Femme Renard

    0 0

    INAUGURATION DU PRINTEMPS DES POÈTES - Animation - Le Mercredi 19 Mars 2014 a 19Havec La Femme RenardPrésentation du Printemps des Poètes à Montauban et des nombreuses animations proposées du 8 au 29 par, l’association Confluences. >> Programme complet L'inauguration est suivie de Au coeur des livres d'artiste.

    Le Mercredi 19 Mars 2014 a 19Hà La Femme Renard

    0 0

    L’EXPOSITION BABAR CONTINUE
    Au début du mois, l'exposition consacrée à Jacques Chaubard dit Babar, organisée par le bouquiniste Maurice Baux, s'est achevée. Pour revoir ou découvrir son travail, quelques photos... babar_8388 babar_8334 babar_8335 babar_8336 babar_8337 babar_8338 babar_8339 babar_8340 babar_8341 babar_8342 babar_8343 babar_8344 babar_8345 babar_8346 babar_8347 babar_8348 babar_8349 babar_8350 babar_8351 babar_8352 babar_8353 babar_8354 babar_8355 babar_8356 babar_8357 babar_8358 babar_8359 babar_8360 babar_8361 babar_8362 babar_8363 babar_8364 babar_8365 babar_8366 babar_8367 babar_8368 babar_8369 babar_8370 babar_8371 babar_8372 babar_8373 babar_8374 babar_8375 babar_8376 babar_8377 babar_8378 babar_8379 babar_8380 babar_8381 babar_8382 babar_8383 babar_8386

    0 0

    LA POÉSIE ET LES FORMES DE L’ART - Lecture - Le Mardi 25 Mars 2014 à 17H30avec La Librairie DelochePoesiePeintureUNE Dans le cadre du Printemps des poètes, La compagnie de l'Embellie lit des poèmes sur les différentes formes de l'art : peinture, sculpture, photo...

    Le Mardi 25 Mars 2014 à 17H30à la Cave à lire avec La Librairie Deloche

    0 0

    A LA RECHERCHE DU LIVRE PAS LU - Club de lecture - Le Vendredi 28 Mars 2014 à 19Havec La Femme RenardRechercheLivrePasLuToute l'année, nous faisons confiance à vos avis de lecteurs et de lectrices pour nous faire une opinion sur tous ces livres que nous n'avons pas le temps de lire... Et si le temps d'une soirée, nous vous laissions la parole pour jouer les libraires et nous parler de vos coups de cœur, vos découvertes, vos déceptions, vos perles ? Une soirée conviviale et informelle où chacun est invité à venir librement parler de son livre préféré du moment, ou venir simplement écouter et faire de nouvelles découvertes !

    Le Vendredi 28 Mars 2014 à 19Hà La Femme Renard

    0 0

    LES VOIX DE L'ALMA >> Emission de Mars 2014

    VoixAlmaMars14UNE Tous les mardis à 18 heures, les libraires montalbanais présentent leurs activités et leurs conseils de lecture. Nadège Loubier, Caroline Berthelot, Philippe Bernadou et Jacques Griffault sont aux micros de CFM pour parler de coups de coeur. L'auteur du mois est Gabriel Chevallier. Ils vous proposent de lire :

    LaPeur

    La peur de Gabriel Chevallier Éditeur: Le livre de poche

    LaCorde

    La corde de Stefan aus dem Siepen Éditeur : Écriture

    nidDeGuepes

    Nid de guêpes d'Inger Wolf Éditeur : Mirobole

    LesCendresArsinoe

    Les cendres d'Arsinoé de Olivier Gaudefroy Les Éditions du Lamantin

    pleinHiver

    Plein hiver d'Hélène Gaudy Éditeur : Actes Sud

    LaFautedesMorts

    La faute des morts d'Alejandro Maciel Éditeur : La dernière goutte

    laFilleDeMonMeilleurAmi

    La fille de mon meilleur ami d'Yves Ravey Éditeur : Minuit

    Les-Impliques

    Les impliqués de Zygmunt Miloszewski Éditeur : Mirobole

    noubliezPasOiseaux

    N'oubliez pas les oiseaux de Murielle Magellan Éditeur : Julliard

    >> Ecouter en podcast sur CFM

    0 0

    INDREK HARGLA POUR “LE SPECTRE DE LA RUE DU PUITS”- Rencontre - Le Jeudi 3 Avril 2014 à 19Havec La Femme Renardindrek-harglaUNEAprès L’Énigme de Saint Olav, récompensé par  le prix de la Fondation estonienne pour la culture et le prix Eduard Vilde en 2012, Indrek Hargla va nous replonger dans le Tallinn médiéval avec Le Spectre de la Rue du Puits. Né en 1970, Indrek Hargla est né a Tallinn. Il est passionné de romans policiers et d'histoire médiévale. Il n'est donc pas étonnant que ces romans combinent ces deux passions pour nous délivrer de véritables romans policiers médiévaux. Son dernier roman se passe environ 10 ans après l'Énigme de Saint Olav. Ceux qui ont lu cette première énigme ne seront donc pas désorientés et sauront s'y retrouver dans les rues de la vieille ville de Tallinn. Résumé de l'histoire: L'histoire se passe donc a Tallinn en 1419 ou les morts mystérieuses s'accumulent ces derniers temps. Le gardien de la tour Quad Dack a été découvert au pied des remparts, le visage encore terrifié par... un spectre? Une prostituée du Couvent Rouge fut retrouvée noyée dans le puits se trouvant a deux pas d'une maison hantée. Une ancienne légende raconte qu'une femme adultère et un jeune moine y furent enfermés vivants par un mari jaloux. Entre légendes, médecine, magie noire, meurtres et bière aux herbes, Melchior devra trouver son chemin par les cimetières et les forets avoisinantes pour découvrir la vérité.

    Le Jeudi 3 Avril 2014 à 19Hà La Femme Renard

    0 0

    HÉLÈNE TAYON POUR “LA TABLE DU PACHA”- Rencontre - Le Mercredi 9 Avril 2014 à 19Havec La Femme RenardTayonUNE Dans La table du pacha, Hélène Tayon dévoile sa vision personnelle de la Turquie en cinq nouvelles, premier des cinq recueils sélectionnés pour le Prix Place aux Nouvelles Lauzerte 2014. Tout ne serait donc que délices et volupté dans un festin oriental ? Alors pourquoi des larmes dans les yeux de louve de la belle Leyla ? Pourquoi la souffrance du roi Ali ? La menace d’un tambour de fête ? Le sucre des sorbets laisse parfois un goût amer. On est en Turquie et ces cinq nouvelles emportent le lecteur des steppes d’Anatolie aux cocktails mondains d’Istanbul, avec escale au soleil de la mer Egée. Mais ce qui donne au voyage un ton nouveau, irrésistible, c’est une écriture jubilatoire qui ne laisse aucun répit entre gourmandise, humour et érotisme. Hélène Tayon a longtemps vécu au Moyen-Orient où elle a enseigné la littérature et la civilisation françaises à Ankara, Izmir, Bagdad et également à Tunis. Son premier roman Alarga!, paru en 2009 chez le même éditeur, a été traduit en turc. La table du pacha est son deuxième ouvrage. >> le blog d'Hélène Tayon >> Place aux Nouvelles de Lauzerte

    Le Mercredi 9 Avril 2014 à 19Hà La Femme Renard

    0 0

    HUBERT HADDAD POUR “THÉORIE DE LA VILAINE PETITE FILLE”- Rencontre - Le Jeudi 24 Avril 2014 à 19Havec La Femme Renardtheorie-vilaine-petite-filleUNE Avec Théorie de la vilaine petite fille aux éditions Zulma, Hubert Haddad revisite magistralement, dans un style ample et endiablé, un demi-siècle de la folle Amérique, celle du libéralisme naissant, des sectarismes et de toutes les utopies. Il nous offre un roman facétieux, jubilatoire, émouvant, dont on ressort étourdi et joyeux comme d’une baraque de train-fantôme, avec en tête la ritournelle d’un negro spiritual ou d’un vieux folksong. >> les livres d'Hubert Haddad aux éditions Zulma

    Le Jeudi 24 Avril 2014 à 19Hà La Femme Renard

    0 0

    ALERTE SUR LA LECTURE – COMPORTEMENT ET ÉVOLUTION DE LA LECTURE CHEZ LES FRANÇAIS
    AlerteLectureUneHier, Livres Hebdo présentait son enquête Alerte sur la lecture réalisée par Ipsos. Claude Poissenot, sociologue, Pascal Thuot de la librairie Millepages et Érik Orsenna, romancier académicien, livraient leurs commentaires. Globalement, la lecture aurait connu une perte de vitesse en 2014, comparativement à trois années auparavant. Si en 2011 les sondés du panel Ipsos, âgés d'au moins 15 ans, étaient 74 % à déclarer avoir lu un livre au cours des 12 derniers mois écoulés, ils ne sont plus que 69 % aujourd'hui. Un quart des répondants estime lire moins que par le passé. Et les chiffres présentés à l'appui semblent le confirmer, en évoquant une moyenne annuelle de 16 livres lus par lecteur en 2011 tandis que l'appétit des lecteurs serait désormais passé à 15 bouquins, soit un de moins. La cause  de cette baisse de régime est imputée au manque de temps par une grande majorité de sondés, à hauteur de 63 %, mais aussi à la concurrence des autres loisirs pour 45 % quand  un prix du livre est jugé trop onéreux par 9 % d'entre eux. La communauté des lecteurs serait vieillissante, tandis que l'âge moyen des lecteurs interrogés est passé de 32 ans à 40 ans, en 2014 comparativement à 2011, mais se retrouve également de plus en plus issue des classes socio-professionnelles élevées. Note positive, quelque 38 % d'interrogés affirment toutefois que la lecture reste leur activité préférée. Ils sont 85 % de lecteur à louer leur passion, car elle leur permet de s'évader, quand ils sont 70 % à faire état de leur plaisir à causer de livre avec leur entourage. Les Français n'auraient pas totalement perdu le goût de la lecture, notamment en vacances, ou dans les transports. Le livre de poche avec ses tarifs abordables aurait quant à lui réussi à conquérir la moitié des Français, de même que 2 tiers des lecteurs.

    Une adoption du numérique complémentaire au papier

    La question des sphères d'influences que se partagent les formats, papier et numérique, était également au coeur des préoccupations. Le panel est désormais équipé en smartphone pour 56 %, de tablette pour 37 %, de readers pour 12 %, quand l'ordinateur reste en tête pour 80 %. Autant d'appareils qui se prêtent à la lecture numérique, mais dont on ne fait pas forcément le même usage. Ainsi la tablette arriverait en tête des dispositifs mis à profit pour lire des ebooks, devant l'ordinateur, puis le smartphone et enfin le reader. Selon 26 % du panel, les plus optimistes, l'ebook pourrait même nous faire lire davantage. Ils seraient 7 Français sur 10 a avoir lu au moins un livre sur les douze mois observés. 69 % des lecteurs auront consommé du papier contre 11 % a avoir lu sur écrans. Parmi ceux ayant adopté l'ebook, ils seraient néanmoins 9 sur 10 à lire des titres imprimés, et auraient tendance à faire partie de la famille des grands lecteurs. Si la lecture numérique se développe, on n'observerait donc nullement de phénomène de cannibalisation de l'objet livre. 84 % des sondés estime d'ailleurs que celui-ci restera le principal support de lecture à l'avenir, et 78 % à les conserver avec soin. Cette catégorie des grands lecteurs compterait pour un quart des sondés qui lisent des livres. Le portrait-robot qui en est dressé est celui d'une femme, catégorie des grandes lectrices donc, à 61 %, diplômée de l'université, sans enfants, de catégorie socio-professionnelle supérieure, et le plus souvent résidente d'Ile-de-France. Mais sur le terrain de l'adoption de la lecture numérique, la proportion des sexes serait inversée, là les chiffres dépeignent un homme, et plutôt actif. Un format dématérialisé qui serait notamment jugé propice à la lecture partielle d'un ouvrage et fort de promesses de stockage et de portabilité. Le marché du numérique resterait porté par son offre gratuite, à hauteur de 72 % contre 32 % de contenu payant. Si l'intérêt pour le livre dématérialisé reste très limité dans l'Hexagone, sa part de marché continuerait toutefois à progresser.

    Prescription et parts de marché, la librairie bat de l'aile

    Au moment de faire son choix dans les rayons, le consommateur se laisserait influencer en premier lieu par les thèmes des ouvrages, pour 54 %, en fonction des conseils de proches pour 43 %, du nom de l'auteur pour 27 %, des suggestions TV ou radio pour 24 %, ou encore la presse pour 17 %. Un état des lieux de la prescription qui fait de l'ombre à la librairie, et témoignerait selon le sociologue Claude Poissenot d'une « logique d'individualisation ». Au moment de faire ses achats, le lecteur opterait prioritairement pour le livre neuf, pour 3 quarts des sondés, le prêt entre proches ou le cadeau pour 49 %, puis viennent les achats d'occasions et autres emprunts dans le fond des bibliothèques pour  respectivement 20 et 15 % du panel. Sur le marché de l'imprimé, la grande distribution est en tête des lieux d'achats, 38 % des sondés déboursent leurs deniers en grandes surfaces et 26 % dans les hyper, les libraires restent privilégiés par 23 % d'entre eux, quand les challengers e-commerçants en auront séduit 16 %. « Le papier reste le socle de notre économie », soutient le libraire intervenant, Pascal Thuot. S'il constate la perte du pouvoir prescriptif des libraires, le directeur général de Millepages se demande si la profession manquerait de fiabilité et si elle ne souffrirait pas d'un manque de culture générale, une remise en question adressée également à la critique littéraire. Au rang des possibles défauts du métier, il pointe un possible manque de pertinence dans l'accueil du client. Comme l'exprime Pascal Thuot, pour « se remettre dans le sens de la marche », les libraires devraient revenir à des bases, des fondements, s'assurer que la formation des professionnels soit conforme aux attentes de la communauté des lecteurs, éventuellement mettre à profit des politiques innovantes et des discours plus séduisants. En somme, il en appelle à « se donner la capacité de se renouveler ». Une question qui selon lui devrait s'inviter au coeur du débat des prochaines élections. Comme l'a souligné une personne du public, il ne faudrait toutefois pas négliger la part implicite de prescription du libraire, qui peut passer par l'agencement de son magasin ou autres manières indirectes de suggérer la lecture. Ce à quoi Érik Orsenna ajoute que « comme dans la musique, il va falloir rendre son aspect vivant à la librairie, en faire un lieu de l'offre et de vie » avant tout. Les préoccupations de l'écrivain vont davantage vers les 1 Français sur 5 qui ne savent pas lire en classe de 6ème. « Quand on ne sait pas lire, on est en dehors de la société. » Il évoque le peu d'effet de la grande cause nationale 2013, celle de l'alphabétisation en ajoutant : « Cette année ce n'est plus une cause nationale, peut-être que l'on va pouvoir avancer ». Et regrette en outre que « jamais on n'a eu autant d'information et pourtant très peu d'explications. Pourtant, le besoin de compréhension est immense ». >> Etude complète,  réservée aux abonnés Livres Hebdo.

    0 0

    LA GRANDE VADROUILLE DU VEILLEUR DES COULEURS
    Cette année le Printemps des Poètes célèbre " La poésie au cœur des Arts ". La poésie s'exprime en mots comme en actes ; le " Veilleur des couleurs ", de Babar le bricoleur de bonheurs, le prouve en visitant ses confrères de bronze, tous enfants de Bourdelle installés à Montauban. Le Veilleur des couleurs est un personnage créé par Babar. Vous avez pu le découvrir à l'exposition de la Mémo, vous le retrouverez en avril au Musée Ingres pour l'exposition des Rencontres d'Art en Quercy, "Les regards éblouis". Pour l'heure, quand il ne vadrouille pas dans les rues de Montauban, il se repose place nationale à la librairie Baux Livres. Merci, pour leur contribution à cet acte poétique, à Messieurs Babar bricoleur de bonheurs, Maurice Baux bouquiniste bolegayre, Emile-Antoine Bourdelle sculpteur en occitan, Jacques Décatoire photographe de l'icitude, Patrick Fonzes chercheur-trouveur en témoignages artistiques, Daniel "Mick" Piquemal dénicheur d'art singulier. Ici sous vos yeux ...

    DSC01385

    DSC01401

    DSC01390

    DSC01415

    DSC01426

    DSC01433

    DSC01459

    DSC01462

    DSC01468

    DSC01475

    DSC01488

    DSC01493

    0 0

    Lecture coup de coeur >> GUIDE DES MÉTIERS POUR LES PETITES FILLES QUI NE VEULENT PAS FINIR PRINCESSES
    de Catherine Dufour
    aux éditions Fayard, 15 €
    guideMetiersLe chemin est encore long qui mène à l'égalité des métiers. Quelques chiffres : En 2011, la part des filles au Bac était de 56 % et dans la filière scientifique, 45 % (source). Mais dans les écoles d’ingénieurs, la part des filles chute à 28 % (source). Et dans l'école 42 de Xavier Niel qui a fait le buzz médiatique, les filles représentent seulement 9 % (source). Pourtant dans les études, les filles surclassent les garçons dans de nombreux domaines. Cette étude de l’OCDE est éloquente et démontre que les stéréotypes entre hommes et femmes sont toujours tenaces car plus le niveau de diplôme augmente, moins les femmes sont représentées. La dictature du "rose" confine et conditionne les petites filles au mignon, aux seules perspectives de reproduction et de consommation comme si princesse ou femme de ménage étaient des horizons éternels. NON ! s’insurge Catherine Dufour. Son livre propose une cinquantaine de métiers passionnants, bien payés et encore largement réservés aux hommes, à travers le portrait de deux femmes, l’une pionnière et la seconde exerçant de nos jours. Autant de femmes au destin remarquable qui offrent des modèles pour les filles.

    Nonoko

    0 0

    CONCERT D’IBRAHIM MAALOUF - Animation - Le Mercredi 2 Avril 2014 à 21 Havec La Librairie Deloche

    Ibrahim-Maalouf

    A l’occasion du concert d’Ibrahim Maalouf, la librairie Deloche propose à la vente les CD du musicien.
    IMwindWind Voici le nouvel album tant attendu du trompettiste de génie Ibrahim Maalouf, sobrement intitulé Wind. Wind a été enregistré par Ibrahim Maalouf en avril 2011 à New York City, suite à une commande de la Cinématique Française et de la SACEM qui avait pour objectif de créer une bande son sur un film muet voué à être réédité. Ibrahim Maalouf a sélectionné " La Proie du Vent" de René Clair pour son univers mystérieux et romantique. Ibrahim Maalouf avait comme source première d'inspiration la musique composée par Miles Davis pour "Ascenseur pour l'échafaud", devenue mythique aujourd'hui. Sur Wind, Ibrahim Maalouf apporte également sa touche "arabisante", avec ce son de trompette qui lui est propre. Les titres de Wind sont ainsi porteurs d'un vent de liberté, de tranquillité, de sensualité et de chaleur dont se dégage une forme de nostalgie mystérieuse et romantique, à la fois moderne et métissée.
    IMillusionsIllusions Dans Illusions d'Ibrahim Maalouf, l’esprit de cet album, tout en chaleur et en arabesques, s’inspire du paradoxe de la fragilité intime d’un artiste face à la démesure et à l’agressivité du système dans lequel il peut parfois évoluer. Le résultat produit ce savant mélange, typique de la musique d’Ibrahim Maalouf, tour à tour ensorcelante, méditative et enjouée, jetant autant de ponts entre les quarts de tons qu’elle le fait entre l’Occident et son Orient natal.
     IMdiaDia, Coffret 4 CD Ibrahim Maalouf présentait en 2007 son premier album DIAsporas, un deuxième album baptisé DIAchronism suivra en 2009. Deux ans plus tard, l'artiste nous livrait le troisième album de ce tryptique, DIAgnostic. Depuis quelques années les deux premiers albums n'étaient plus disponibles, il fallait donc trouver une occasion particulière (l'énorme succès de WIND) pour ré-éditer les albums manquants en les regroupant sous un même coffret baptisé par leur dénominateur commun, DIA.
    >> Renseignements et réservation

    Le Mercredi 2 Avril 2014 à 21 HHall de Paris à Moissac avec La Librairie Deloche

older | 1 | .... | 5 | 6 | (Page 7) | 8 | 9 | .... | 16 | newer