Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Channel Catalog


Channel Description:

Tous les livres, toutes vos lectures... à Montauban.

older | 1 | .... | 4 | 5 | (Page 6) | 7 | 8 | .... | 16 | newer

    0 0

    Lecture coup de coeur >> EN FINIR AVEC EDDY BELLEGUEULE
    de Edouard Louis
    aux éditions Seuil, 17 €
    finir-eddy-bellegueule "Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d'entendre ma mère dire Qu'est-ce qui fait le débile là ?Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux. J'étais déjà loin, je n'appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait. Je suis allé dans les champs et j'ai marché une bonne partie de la nuit, la fraîcheur du Nord, les chemins de terre, l'odeur de colza, très forte à ce moment de l'année. Toute la nuit fut consacrée à l'élaboration de ma nouvelle vie loin d'ici." En vérité, l'insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n'a été que seconde. Car avant de m'insurger contre le monde de mon enfance, c'est le monde de mon enfance qui s'est insurgé contre moi. Très vite j'ai été pour ma famille et les autres une source de honte, et même de dégoût. Je n'ai pas eu d'autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre. Édouard Louis a 21 ans. Il a déjà publié Pierre Bourdieu: l'insoumission en héritage (PUF, 2013). En finir avec Eddy Bellegueule est son premier roman. «En vérité, l’insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n’a été que seconde. Car avant de m’insurger contre le monde de mon enfance, c’est le monde de mon enfance qui s’est insurgé contre moi. » Et voilà : tout est dit ou presque. En publiant le premier roman autobiographique d’un très jeune auteur, Edouard Louis, 21 ans, qui a déjà derrière lui un essai sur le sociologue Pierre Bourdieu*, les Editions du Seuil ont déniché LA révélation de cette rentrée. Car, derrière la blondeur et les yeux bleus de cet étudiant à l’Ecole normale supérieure se cachent une force de récit, une puissance de tir comme on en croise rarement. Son livre raconte la souffrance d’être né différent dans un monde cimenté par les codes et l’aigreur. Dans la famille Bellegueule, qui vit dans le nord de la France, le petit Eddy fait tache. Sa façon de marcher, sa gestuelle ne cadrent pas avec la virilité requise lorsqu’on est un garçon. Où qu’il se trouve, chez lui, au collège, dans la rue, Eddy est arrosé de crachats au sens propre comme au sens figuré. Des insultes dont on l’assaille — « pédale, pédé, tantouse, enculé, tarlouze… » — il pourrait faire un catalogue. Là-dessus, les coups, orages brefs et répétés. Mais Edouard Louis ne se contente pas d’égrener, au fil de l’enfance puis de l’adolescence, les stations d’un calvaire : particulièrement la sodomie, subie à 10 ans, victime d’un cousin. Il construit l’implacable portrait d’un univers sans culture aux rêves effondrés, corseté dans la vie rude, l’horizon bouché par l’usine, l’alcool et l’humiliation d’un mari lorsque son épouse cherche à gagner un peu d’argent. Du langage, livré brut de décoffrage, surgit parfois comme un écho enfoui, une envie de tendresse. Mais elle est vite étouffée. Cela aussi est bouleversant. Quelle claque!

    0 0

    Lecture coup de coeur >> BUVARD
    de Julia Kerninon
    aux éditions Rouergue, 18.80 €
    buvard Pour commencer, un avertissement : ce livre est une imposture ! Le sous-titre prétend qu’il s’agit de la biographie de Caroline N. Spacek, écrivain soi-disant célèbre et pourtant inconnue. Le narrateur est censé être un étudiant, or le livre est signé Julia Kerninon, ce qui n’est pas, vous en conviendrez, un prénom masculin. Alors de quoi s’agit-il en fait ? D’un roman sur la création littéraire, des hasards qui y conduisent, des addictions et des souffrances qu’elle suscite. Ce qu’est la vie d’un écrivain, en somme. Il raconte comment une gamine issue d’un milieu inculte et misérable, serveuse de bar va, grâce à une rencontre, devenir romancière talentueuse. Un poète de passage dans ce bistrot lui propose un emploi de secrétaire, il l’amène à Paris, l’oblige à apprendre le dictionnaire et en peu de temps, l’assistante dépasse le maître, trouve la formulation juste sur laquelle il bute. Jaloux, il la renvoie sur sa côte anglaise et son boulot de serveuse. Mais, elle a attrapé le virus… et quelques mois après son recueil de nouvelles reçoit les éloges de la critique, début d’une carrière à succès et d’une vie affective tourmentée. La passion des mots est dévorante et exclusive. Lorsque Julian la rencontre, elle vit recluse dans son domaine, refusant tout contact avec la société. Pourtant, le timide et maladroit jeune homme va passer 9 semaines à ses côtés, à l’écouter raconter sa vie … avant, qu’à son tour, elle le rejette. Dans le récit de ce huis clos entre deux personnes cabossées par la vie, récit étincelant de fluidité et de métaphores, les plus belles pages concernent la fièvre de la création littéraire. Extrait (p 72) : Je cherchais mon chemin dans la neige et le silence et je tapais avec une seule main parce que l’autre tenait la cigarette. J’avançais dans mes propres livres comme avec une lampe torche dans le noir, éclairant l’espace petit à petit, devinant lentement ce dans quoi je m’engageais. Chaque mot posé me donnait une idée plus précise du livre qui s’annonçait, un élément de réponse sur la destination vers laquelle, doucement, comme perdue, comme légèrement saoule dans l’eau noire et dense d’un fleuve la nuit, poissée dans mes vêtements, nageant, nageant sans cesse et en tenant la lampe entre mes dents, pour ne pas me noyer dans la liquidité des phrases.

    0 0

    LE LIVRE ET LA SCIENCE, JOURNÉE D’ÉTUDE - Animation - Le Mardi 11 Février 2014 à partir de 9 Havec La Librairie DelocheLe Département Archives et médiathèque propose, en collaboration avec le Centre régional des lettres Midi Pyrénées, une journée d’étude sur « Le livre, passeur de la culture scientifique ? », le mardi 11 février 2014, dans l’Auditorium Montauriol. Cette journée d’étude s’inscrit dans le cadre d’une semaine thématique organisée avec les professionnels du monde du livre de Tarn-et-Garonne – Bibliothèque départementale de prêt, Mémo, Centre départemental de documentation pédagogique, Association des libraires de Montauban – qui programmeront d’autres manifestations : conférences, café littéraire, projections, exposition. >> programme complet

    Le Mardi 11 Février 2014 à partir de 9 Hau Centre Universitaire avec La Librairie Deloche

    0 0

    Lecture coup de coeur >> ZONE B
    de Marie HERMANSON, traduit du suédois par Johanna Chatellard-Schapira
    aux éditions Actes Sud, 23 €

    Lorsque Daniel reçoit une lettre inattendue de son frère jumeau Max, il est loin de se douter de l’aventure dans laquelle il s’engage. Max l’invite dans un soi-disant palace, perdu au cœur de la Suisse. Daniel n’entretenant que très peu de relations avec son frère, se laisse tout de même tenter par des retrouvailles et par l’idée d’un séjour agréable. À peine arrivé, son jumeau lui propose une substitution afin de régler des affaires personnelles en cours. Acceptant naïvement, le narrateur va rapidement s’apercevoir qu’il réside dans une clinique psychiatrique sans moyen d’en sortir. Et son frère ne donne évidemment plus signe de vie.

    Tous les ingrédients d’un bon huis clos sont ici assemblés pour tenir le lecteur en haleine. Doucement, mais sûrement, on perçoit le malaise grandissant du héros qui, de soupçons en découvertes, se retrouve piégé et manipulé.

    Que cache donc Himmelstal, ce lieu plus qu’étrange ?

    Nathalie Pichonzoneb


    0 0

    Lecture coup de coeur >> L’INCROYABLE HISTOIRE DE WHEELER BURDEN
    de Selden EDWARDS, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Hubert Tézenas
    aux éditions Le Cherche Midi, 20 €

    Wheeler Burden, originaire de San Francisco, jeune prodige de base-ball puis auteur de grande renommée suite à la parution d’un essai, se voit propulsé un beau matin dans la ville de Vienne à la fin du 19ème siècle, bien loin de l’année 1988. Heureux de découvrir une ville qu’il admire tant - à une époque où de nouveaux courants artistiques émergent, sous l’impulsion de génies tels que Mahler ou Klimt, mais où la montée de l’antisémitisme jette le trouble sur la vie politique - Wheeler s’intègre rapidement dans cette société. Il y consulte un certain docteur Freud pas encore célèbre, tombe amoureux d’une mystérieuse inconnue qui pourrait bien être sa grand-mère, rencontre son père et se retrouve face à un grand dilemme : celui d’influer ou non sur le cours de l’histoire. En effet, non loin de là vit un jeune garçon de six ans nommé Adolf Hitler.

    Voici une aventure tourbillonnante, riche en rebondissemedwardsents, portée par un arrière-plan historique impressionnant. On pardonne vite certaines lourdeurs au récit, tant est évidente la volonté de l’auteur de partager son amour pour cette Vienne à une période qui pèsera tant sur notre histoire européenne.

    Il ne vous reste plus qu’à vous plonger dans L’incroyable histoire de Wheeler Burden en écoutant, pourquoi pas, une symphonie de Gustav Mahler…

    Nathalie Pichon


    0 0

    Lecture coup de coeur >> EN FINIR AVEC EDDY BELLEGUEULE
    de Edouard LOUIS
    aux éditions Seuil, 17 €

    Quelle malédiction que de naître dans une famille de prolos du Nord de la France ! On quitte vite l’école pour l’usine et pour se marier parce que la fille est enceinte. On boit dru, on cause dru, on cogne dru - sur les copains, sa femme, ses enfants -, on maudit les bourgeois, les arabes, les pédés, on s’use prématurément et s’ensuit le chômage avec 700 € d’allocations pour 7 bouches à nourrir.

    Et bien, il y a pire malédiction : naître « pédé » justement, dans ce milieu qui met au pinacle la virilité au point que même « les filles ont des couilles au cul », que toute marque de tendresse, tout signe de sensibilité est banni.

    Voilà ce qui est arrivé au héros de ce livre, Eddy Bellegueule, qui dès la petite enfance fait des manières et préfère au foot les poupées de sa sœur. La honte de la famille ! Et un lot quotidien d’humiliations et de souffrances pour l’enfant puis l’adolescent qui tente sans succès de ressembler aux copains. Jusqu’à son évasion : une bourse pour continuer ses études comme pensionnaire dans la grande ville.

    Eddy Bellegueule, c’est l’auteur lui-même qui pour en finir avec son passé se nomme maintenant Edouard Louis, étudiant de 21 ans à l’Ecole Nationale Supérieure, jeune prodige qui a déjà publié un livre sur Bourdieu l’an passé aux PUF.

    On est sidéré par ce témoignage, par sa puissance et sa maturité. Il mêle émotion et intelligence, souvenirs et mise en perspective sociologique, sans ressentiment ni auto-compassion.

    Le coup de poing de cette rentrée littéraire !

    Extrait :

    En vérité, l'insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n'a été que seconde. Car avant de m'insurger contre le monde de mon enfance, c'est le monde de mon enfance qui s'est insurgé contre moi. Très vite j'ai été pour ma famille et les autres une source de honte, et même de dégoût. Je n'ai pas eu d'autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre.

    Danielle Delocheeddy bellegueule


    0 0

    Lecture coup de coeur >> BUVARD
    de Julie KERNINON
    aux éditions Verticales, 18.80 €

    Pour commencer, un avertissement : ce livre est une imposture ! Le sous-titre prétend qu’il s’agit de la biographie de Caroline N. Spacek, écrivain soi-disant célèbre et pourtant inconnue. Le narrateur est censé être un étudiant, or le livre est signé Julia Kerninon, ce qui n’est pas, vous en conviendrez, un prénom masculin.

    Alors de quoi s’agit-il en fait ? D’un roman sur la création littéraire, des hasards qui y conduisent, des addictions et des souffrances qu’elle suscite. Ce qu’est la vie d’un écrivain, en somme.

      Il raconte comment une gamine issue d’un milieu inculte et misérable, serveuse de bar va, grâce à une rencontre, devenir romancière talentueuse. Un poète de passage dans ce bistrot lui propose un emploi de secrétaire, il l’amène à Paris, l’oblige à apprendre le dictionnaire et en peu de temps, l’assistante dépasse le maître, trouve la formulation juste sur laquelle il bute. Jaloux, il la renvoie sur sa côte anglaise et son boulot de serveuse. Mais, elle a attrapé le virus… et quelques mois après son recueil de nouvelles reçoit les éloges de la critique, début d’une carrière à succès et d’une vie affective tourmentée. La passion des mots est dévorante et exclusive.

    Lorsque Julian la rencontre, elle vit recluse dans son domaine, refusant tout contact avec la société. Pourtant, le timide et maladroit jeune homme va passer 9 semaines à ses côtés, à l’écouter raconter sa vie … avant, qu’à son tour, elle le rejette.

    Dans le récit de ce huis clos entre deux personnes cabossées par la vie, récit étincelant de fluidité et de métaphores, les plus belles pages concernent la fièvre de la création littéraire.

    Extrait (p 72) :

    Je cherchais mon chemin dans la neige et le silence et je tapais avec une seule main parce que l’autre tenait la cigarette. J’avançais dans mes propres livres comme avec une lampe torche dans le noir, éclairant l’espace petit à petit, devinant lentement ce dans quoi je m’engageais. Chaque mot posé me donnait une idée plus précise du livre qui s’annonçait, un élément de réponse sur la destination vers laquelle, doucement, comme perdue, comme légèrement saoule dans l’eau noire et dense d’un fleuve la nuit, poissée dans mes vêtements, nageant, nageant sans cesse et en tenant la lampe entre mes dents, pour ne pas me noyer dans la liquidité des phrases.

    Danielle Delochebuvard


    0 0

    CONCOURS POÈME ET CRÉATION PLASTIQUE
    Dans le cadre du Printemps des Poètes dont le thème national est cette année « Au cœur des arts », l’association Confluences et la Mémo, Médiathèque de Montauban, proposent pour la cinquième année consécutive un concours poétique ouvert à tous publics. Les participants à ce concours sont invités à créer une œuvre originale mêlant écriture et création plastique. Renseignements >> http://www.confluences.org/Printemps-des-Poetes-2014-Concours

    0 0

    GOLNAZ BEHROUZNIA - Exposition - Du 1 Février au 15 Février 2014avec La Femme Renard

    GolnazBEHROUZNIAUne

    A l’origine de son travail de plasticienne, il y a l’intérêt que porte Golnaz Behrouznia depuis toujours aux sciences naturelles, à l’observation de la vie microscopique et à travers elle à la vie dans toutes ses dimensions. Aujourd’hui c’est avec sa vision artistique qu’elle renoue avec sa passion pour le vivant. Les médias qu’elle a choisi, la sculpture, l’installation vidéo, le dessin sont tous mis au service de cette idée : créer un monde hybride, à la rencontre du biologique et du plastique. De même que la science avance par une dialectique entre hypothèses et réfutations/confirmations, elle veut faire avancer sa pratique de plasticienne par un jeu de questionnements, d’essais, de remises en cause. En un mot, elle tente la vision d’une science qui nous réconcilierait avec l’imaginaire. Prenant acte de cette dimension créative de la science contemporaine, certains artistes ont décidé qu’ils pouvaient s’emparer du vivant et le modifier, pour en faire des œuvres d’art vivantes tandis que d’autres artistes font du vivant un spectacle. Sa voie, quant à elle, suit toujours une fascination du vivant et tente de créer des mondes nouveaux, autonomes, où le meilleur sera de parvenir à amener de nouvelles visions. Site de l'artiste >> www.golnazbehrouznia.com

    Du 1 Février au 15 Février 2014à La Femme Renard

    0 0

    ANNE GIRARD, PEINTURES DE PAYSAGES - Exposition - Du 20 Février au 15 Mars 2014avec La Femme RenardAnne Girard, plasticienne, née à Paris où elle a passé son enfance, vit à Toulouse et bientôt à Amiens. Géographe de formation elle est sensible aux notions de territoire, aux signes et aux mots qu'elle intègre dans sa recherche. Du 20 Février au 15 Mars 2014, elle expose dans la galerie de la librairie La Femme Renard, à Montauban des peintures de paysages et des baguettes "horizons" qui constituent des lignes de paysages en juxtaposant et repeignant des photos, extraites de catalogues immobiliers. Egalement sera présenté son livre "Possession", étonnante collecte du vocabulaire des petites annonces immobilières. Sous forme d'inventaire graphique, le texte devient image, la mise en page construit le sens. Au cours du vernissage qui se tiendra le jeudi 20 février à partir de 18h30, Anne Girard lira quelques extraits de son livre. Blog de l'artiste >> anneji.blogspot.com

    Du 20 Février au 15 Mars 2014à La Femme Renard

    0 0

    Lecture coup de coeur >> LES VIES PARALLÈLES DE GRETA WELLS
    de Andrew Sean Greer, Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Hélène Papot
    aux éditions L'Olivier, 22 €
    greer L'artifice littéraire original -les électrochocs qui font voyager Greta Wells dans le temps- permet à A.S. Greer d'exposer avec finesse l'évolution des mentalités américaines durant le siècle dernier, et plus particulièrement lors des paroxysmes des deux guerres mondiales, et de celui qu'il présente comme la troisième : l'explosion du sida en 1985. Qu'est-ce qu'être homosexuel en 1918 ? Comment une femme vit-elle en 1941 son infidélité, alors que son mari est sur le front ? Et, à ces deux dates, qu'implique avoir une origine allemande ? Et si, au fond, d'une époque à l'autre ne changent ni les sentiments ni les passions, quel serait pour Greta le meilleur des mondes, celui sur lequel arrêter l'aiguille de cette folle machine à explorer le temps -clin d'oeil à un autre Wells ? La profonde humanité de chacun des personnages nous embarque dans cette histoire "impossible", et nous fait partager ce parcours qui va du désespoir à la lumière. "Voir la forme de la vie, voilà notre seule réponse."

    0 0

    BERNARD LACHANIETTE - Exposition - Du 21 Février au 15 Mars 2014avec La Soupe aux LivresLachanietteBernardUNE Né à Limoges et vivant à Brive,  Bernard Lachaniette nous montre une oeuvre polyforme :  sculptures, émaux,  peintures,   gravures, ...par laquelle nous entrons dans son univers : bestiaire, sculptures acrobates protégeant des livres illustrés, ... Vernissage le vendredi 21 février à partir de 18 h

    Cliquer pour agrandir affiche Lachaniette2



    Du 21 Février au 15 Mars 2014à La Soupe aux Livres

    0 0

    PHOTOS DE L’EXPOSITION ANNE GIRARD
    Jusqu'au 15 mars 2014,  Anne Girard expose à La Femme Renard, des peintures de paysages et des baguettes “horizons” qui constituent des lignes de paysages. Anne_Girard_8283 Anne_Girard_8305 Anne_Girard_8297 Anne_Girard_8295 Anne_Girard_8273 Anne_Girard_8266 Anne_Girard_8306

    0 0
  • 02/21/14--01:31: Tous à poil
  • TOUS À POIL
    TousAPoilUNE Face à la polémique lancée par le président de l’UMP Jean-François Copé, plusieurs professionnels du livre donnent leur point de vue dans un article du Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis. Article >> http://www.salon-livre-presse-jeunesse.net/tous-a-poil-ou-reflexions-sur-la-litterature-jeunesse-en-reponse-a-m-cope/

    0 0

    CAFÉ LITTÉRAIRE : OLYMPE DE GOUGES - Animation - Le Jeudi 27 Février 2014 à 18Havec La Librairie DelochecafeLitteraireUne Auteures invitées : Elsa Solal, Sophie Mousset. Médiateur : Jacques Griffault

    Sophie Mousset
    Sophie Mousset est l'auteure d'une biographie d'Olympe de Gouges, publiée au Félin et chez Agora, ainsi que de L'Héritage occidental, anthologie co-établie avec Gérard Chaliand, parue chez Odile Jacob. Elle a participé à des études de terrain entre autres en Afghanistan, au Cachemire, au Sri Lanka ou en Irak ; par ailleurs elle fait partie de l'équipage du navire d'exploration “La Boudeuse”. Elle a publié chez Gallimard le récit de ses expéditions en Guyane : La Boudeuse en Amazonie française. Appelle-moi Olympe est sa première pièce de théâtre.
    Elsa Solal
    Née à Grenoble, Elsa Solal a mené parallèlement à sa formation de comédienne, des études de linguistique. Écrivain et auteure, elle a également publié des articles et recherches dans “Alternative théâtrales”, “Aube magazine”, “Passerelles”, “Cahier théâtre de Louvain”, et dirigé le numéro “Transmettre” des “Cahiers de Prospero” du Centre National des Ecritures du spectacle. Elle enseigne à l’université de la Sorbonne nouvelle Paris 3, où elle dirige des ateliers, et elle est l’invitée de l’Université de Georgetown à Washington. >> Programme complet des Journées Olympe de Gouges Organisé en collaboration avec Le Théâtrophone, la Ville de Montauban et la Mémo.

    Le Jeudi 27 Février 2014 à 18Hà la Mémo, médiathèque de Montauban avec La Librairie Deloche

    0 0

    RENCONTRE AVEC MYLÈNE DEMONGEOT : LES LILAS DE KHARKOV - Animation - Le Samedi 1 Mars 2014 à 19Havec La Femme RenardMyleneDemongeotUNE Médiateur : Henri Guyesse De mère ukrainienne et niçoise par sa grand-mère, elle a 13 ans lorsque sa famille s'installe à Paris. Parallèlement à ses premiers petits rôles au cinéma à partir de 1953, elle pose pour des photos publicitaires et rencontre le photographe Henri Coste en 1956. Grâce à l’un de ces clichés, elle est remarquée par Raymond Rouleau à la recherche de “son Abigail” pour son prochain film Les sorcières de Salem, rôle qui apporte la consécration à Mylène en 1957 à 21 ans. Henri Coste devient son époux en 1958 et le reste jusqu’en 1968. À ses débuts, sa blondeur et sa grâce mutine la font rivaliser avec une autre jeune actrice en vogue, Brigitte Bardot. Mais elle va se démarquer de ces comparaisons avec BB, avec laquelle elle partage d'ailleurs une amitié et un même amour des animaux, en diversifiant ses emplois. Elle tourne très tôt dans des productions étrangères, notamment dans Bonjour Tristesse de Preminger. De l'autre côté des Alpes, elle se hisse au rang de star très populaire dès 1959 avec le péplum La Bataille de Marathon et avec sa participation très remarquée auprès de Laurent Terzieff dans le film de Bolognini, Les Garçons. Facilement étiquetée de “blonde sensuelle”, ses louables prestations dramatiques seront souvent ignorées. Même quand elle change radicalement de registre avec ses rôles espiègles et attendrissants dans les élégants marivaudages de Deville, il semble que producteurs et public la préfèrent dans des séries populaires comme Les Trois Mousquetaires ou Fantômas. Lors du tournage pour la télévision d'un des épisodes des Dossiers de l'agence O, elle rencontre Marc Simenon, réalisateur et fils de l'écrivain Georges Simenon et c'est le grand amour. Pour lui, elle met sa carrière professionnelle au second plan pour le seconder dans ses productions. Ils se marient en 1968. Marc Simenon décède accidentellement en 1999. Depuis, Mylène partage son temps entre l'écriture, son action en faveur de la cause animale, la lutte contre la pollution, la lutte contre les mines antipersonnel tandis qu'au cinéma, on retrouve sa dualité d'actrice populaire et avant-gardiste. Elle est capable de tourner aussi bien avec Michel Gérard qu'avec des auteurs comme Bertrand Blier ou Cédric Kahn ou encore de s'impliquer dans des productions courageuses et féministes comme La Piste du télégraphe de Liliane de Kermadec ou Victoire de Stéphanie Murat. Elle est membre du comité d'honneur de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD). >> Programme complet des Journées Olympe de Gouges Organisé en collaboration avec Le Théâtrophone et la Ville de Montauban.

    Le Samedi 1 Mars 2014 à 19Hau Théâtre Olympe de Gouges avec La Femme Renard

    0 0

    RENCONTRE AVEC OLIVIER GAUDEFROY. - Animation - Le Vendredi 28 Février 2014 à 18H30avec La Librairie DelocheOlivierGaudefroyUNE Médiateur : Jacques Griffault Olivier Gaudefroy est né en 1972 à Orléans. Passionné d’histoire antique et plus particulièrement des civilisations égyptienne, carthaginoise et gréco-romaine qui sont ses sources principales d’inspiration pour l’écriture, il a écrit une série de romans policiers historiques (Poison au gymnase, 2006 ; Meurtre d’une vestale, 2007 et Les cendres d’Arsinoé, 2010) se déroulant durant l’Antiquité tardive (IVe siècle) et ayant pour personnage principal Hypatie, mathématicienne et philosophe d’Alexandrie. Olivier Gaudefroy a ensuite réalisé un essai biographique sur Hypatie, sorti en mai 2012 aux Editions Arléa sous le titre : Hypatie, l’étoile d’Alexandrie. Actuellement, il travaille sur un nouvel essai qui compilera une série d’anecdotes biographiques de vingt intellectuelles gréco-romaines de l’Antiquité. >> Programme complet des Journées Olympe de Gouges Organisé en collaboration avec Le Théâtrophone et la Ville de Montauban.

    Le Vendredi 28 Février 2014 à 18H30au Théâtre Olympe de Gouges avec La Librairie Deloche

    0 0

    PHOTOS DE L’EXPOSITION BERNARD LACHANIETTE
    Jusqu'au 15 mars à la Soupe aux Livres, Bernard Lachaniette nous montre une oeuvre polyforme. lachaniette_8318 lachaniette_8321 lachaniette_8325 lachaniette_8330

    0 0

    Lecture coup de coeur >> LÉGENDES ET CONTES PÂTISSIERS ET AUTRES GÂTERIES DES CAUSSES DU QUERCY
    de L'Atelier d'écriture de l'APICQ
    aux éditions libres : L'Apicq qui chante, 4 €

    ConteLegentePatissier

    Mise en bouche :

    Causseries gourmandes, des papilles à l'imaginaire.

    "Cette fournée de textes maison vous offre, dans la continuité des actions culturelles de l'APICQ sur le thème de l'identité des Causses du Quercy, une sélection de recettes traditionnelles et de contes de notre cru ayant pour thème les pâtisseries et autres gâteries cuites au four à bois." Michèle VAYSSIE, animatrice de l'atelier.

    Bonne lecture, bon appétit !

    Soyez gourmands, vivez curieux !


    0 0

    DE PIERRES ET D’ÉCRITS, L’AVENTURE DE L’APICQ SUR SES CHEMINS DE CULTURE. - Rencontre - Le Jeudi 10 Avril 2014 à 18h00avec Baux LivresUneJourneeEcritureUNE La librairie Deloche accueille l'APICQ pour que cette association témoigne de son chemin original en écriture. En effet, depuis bientôt 15 ans, l'Association pour la Promotion de l'Identité des Causses du Quercy  (APICQ) développe son action en harmonisant des activités culturelles, ludiques, artisanales, patrimoniales et pédagogiques.  Pour l'APICQ la parole et l'écriture sont au coeur de sa volonté de transmission. Aussi, de ses chantiers de savoir-faire du bâti en pierre sèche à ses ateliers d'écriture, l'APICQ a toujours rédigé, édité et  diffusé le fruit de ses recherches et de ses créations. Son catalogue est remarquable :  livres, guides, bulletins, livrets, recueils, journal, jeux-feuilletons culturels et articles en PQR,  autant de formes d'écrits que cette association a expérimenté  et utilisé. Venez découvrir, venez partager ! Dernière publication de l'APICQ  : Légendes & contes pâtissiers & autres gâteries des Causses du Quercy aux  Editions libres l'APICQ qui chante, 4€.

    >> www.apicq.com

    Le Jeudi 10 Avril 2014 à 18h00dans la Cave à Lire de la Librairie Deloche avec Baux Livres

older | 1 | .... | 4 | 5 | (Page 6) | 7 | 8 | .... | 16 | newer